Les 20 sites classés par l’UNESCO en Grèce

acropole parthenon athenes
© Laure M.

La longue et riche histoire hellénique a émaillé l’ensemble du territoire grec de nombreux trésors. À ce jour, l’UNESCO a procédé à 18 inscriptions au patrimoine culturel ou naturel, protégeant ainsi 20 sites exceptionnels en Grèce. Quelle que soit la trajectoire de votre voyage dans ce beau pays, ne passez pas à côté de ces merveilles ! Découvrez dès maintenant les 20 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO en Grèce.

Athènes et sa région : 2 sites classés au patrimoine de l’UNESCO

L’Acropole d’Athènes

Pour commencer, véritable symbole de la civilisation grecque, l’Acropole d’Athènes est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987. Son extraordinaire ensemble architectural se compose notamment du Parthénon, de l’Érechthéion, des Propylées, du temple d’Athéna Nikè, du théâtre de Dionysos et de l’Odéon Hérode Atticus. Les monuments de l’Acropole d’Athènes ont été conçus au Ve siècle av. J.-C. sous l’initiative l’homme d’État athénien Périclès. Le célèbre sculpteur Phidias a d’ailleurs dirigé leur réalisation. Notre guide Pdf pour tout savoir sur l’Acropole.

Le monastère de Daphni

Le monastère de Daphni en Attique a été inscrit au patrimoine mondial en 1990, conjointement avec les monastères de Hosios Loukas près de Delphes et de Nea Moni sur l’île de Chios.

Bien que géographiquement éloignés, ces trois monastères font partie d’une même série aux caractéristiques architecturales communes. En effet, ces trois monastères ont de magnifiques décors de marbres et de mosaïques à fond d’or.

En 1999, un tremblement de terre a cependant endommagé le monastère de Daphni. Après de longs travaux de restauration, il est à nouveau ouvert au public.

Unesco site de l'Acropole et du monastère de Daphni
Montage Canva Pro – Céline P.

Péloponnèse : 5 sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le sanctuaire d’Asclépios à Épidaure

Le sanctuaire d’Asclépios en Argolide fait partie du fameux site archéologique d’Epidaure, site dédié au culte du dieu de la médecine au IVe siècle av. J.-C.

Le site d’Épidaure est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1988. Les principaux monuments qui le composent datent du IVe siècle avant notre ère :

  • le temple d’Asclépios ;
  • la tholos (sépulture) ;
  • le théâtre d’Épidaure, considéré comme l’un des plus purs chefs-d’œuvre architecturaux de l’antiquité grecque.

Cet ensemble consacré aux dieux guérisseurs vous offrira un aperçu précieux des cultes thérapeutiques de la Grèce. En outre, la route pour s’y rendre est superbe et le site bénéficie d’un cadre naturel à couper le souffle ! Notre guide à télécharger sur le site d’Epidaure.

sites inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco : Epidaure Mystra et Mycène
Canvo Pro – Céline P.

Le site de Mystras

Le site archéologique de Mystras, la « merveille de la Morée », est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1989. La cité médiévale est bâtie en 1249 autour de la forteresse érigée par Guillaume de Villehardouin, le prince d’Achaïe.

Reconquise par les Byzantins, puis occupée par les Turcs et les Vénitiens, elle est finalement abandonnée en 1832. Aujourd’hui donc, visiter les ruines médiévales de Mystras dans leur splendide cadre naturel reste une expérience exceptionnelle.

Les sites de Mycènes et de Tirynthe

Les sites archéologiques de Mycènes et de Tirynthe en Argolide sont les vestiges des deux cités les plus importantes de la civilisation mycénienne. En effet, cette civilisation domina la Méditerranée orientale du XVe au XIIe siècle av. J.-C. 

Les sites de Mycènes et de Tirynthe, inscrits conjointement, sont eux aussi classés par l’UNESCO depuis 1999. Les visiter, c’est aussi traverser deux lieux intimement liés aux épopées d’Homère l’Iliade et l’Odyssée. Notre guide pour mieux découvrir le site de Mycènes.

Le site archéologique d’Olympie

Le site d’Olympie, sur les rives de la rivière Alpheios, se consacre au culte de Zeus dès le Xe siècle av. J.-C. Le sanctuaire de l’Altis abrite alors une concentration impressionnante de chefs-d’œuvre du monde antique.

Le site archéologique d’Olympie est lui aussi classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1989. On y trouve les vestiges des installations sportives destinées aux jeux Olympiques, accueillis sur place tous les 4 ans dès 776 av. J.-C. Devenez incollable sur Olympie avec notre guide Pdf. Vous pouvez par ailleurs découvrir l’histoire des jeux Olympiques au Musée Olympique d’Athènes.

Le temple d’Apollon Épikourios à Bassae

Le temple d’Apollon Epikourios se situe à Bassae, dans les montagnes acadiennes du centre du Péloponnèse. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1986.

Ce temple à colonnes dédié au dieu de la guérison et du soleil date du milieu du Ve siècle av. J.-C. Le chapiteau de la colonne d’axe est d’ailleurs le plus ancien chapiteau corinthien conservé. L’architecture du temple, mêlant archaïsme et style dorique, constitue ainsi une réalisation artistique remarquable.

Grèce centrale : 2 sites au patrimoine mondial de l’UNESCO

Le site de Delphes

C’est depuis le sanctuaire panhellénique de Delphes, centre spirituel du monde grec, que parlait l’oracle d’Apollon. Situé au pied du mont Parnasse, le site de Delphes est ainsi considéré comme un symbole de l’unité culturelle de la Grèce, dès le VIIIe siècle av. J.-C.

Le site archéologique de Delphes est inscrit au patrimoine mondial de L’UNESCO depuis 1987. C’est donc un incontournable à faire lors d’un séjour en Grèce. Ne manquez pas notre guide de Delphes à télécharger pour mieux comprendre ce site exceptionnel.

Le monastère de Hosios Loukas

Le monastère d’Hosios Loukas, à proximité de Delphes, est l’un des plus beaux monastères byzantins de Grèce. La beauté de ses fresques à fond d’or et ses ornements raffinés en jaspe, porphyre et marbre en font d’ailleurs sa renommée.

Le monastère d’Hosios Loukas est ainsi inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1990, conjointement avec les monastères de Daphni et de Nea Moni.

Site de Delphes-Monastère Osios Loukas. Unesco
Montage Canva Pro – Céline P.

Macédoine : 4 sites à l’UNESCO

Les monuments paléochrétiens et byzantins de Thessalonique

La ville portuaire de Thessalonique, fondée en 315 av. J.-C., est l’un des premiers foyers de propagation du christianisme. Ses monuments paléochrétiens offrent ainsi de beaux exemples d’églises construites en plan central, basilical ou intermédiaire. 

Érigés sur une période qui s’étend du IVe au XVe siècle, les monuments paléochrétiens et byzantins de Thessalonique ont également eu une influence considérable dans l’Empire byzantin. Ils sont classés par l’UNESCO depuis 1988. Retrouvez la liste des monuments de Thessalonique inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le site archéologique d’Aigai (Vergina)

L’ancienne cité d’Aigai est découverte au XIXe siècle à proximité de Vergina, en Grèce du Nord. Première capitale du royaume Macédoine, elle présentait alors un palais monumental, décoré de mosaïques et de stucs peints, dont vous pouvez visiter les vestiges. Son cimetière contient plus de 300 tumulus, qui abritaient notamment les tombes de la famille royale de Macédoine. L’un d’eux est d’ailleurs le tombeau du roi Philippe II de Macédoine, père d’Alexandre le Grand. Son musée expose aussi des objets et bijoux en or, des armures, des vases ; et on y voit également les portes d’entrées en marbre des tombes royales. Magnifique !

Le site archéologique d’Aigai est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996. C’est donc un incontournable à faire si vous séjournez en Grèce du Nord.

sites inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco : Thessalonique Vergina Philippes Mont Athos
Montage Canva Pro – Céline P.

Le site archéologique de Philippes

Les vestiges de cette ville fortifiée se trouvent quant à eux sur la Via Egnatia, dans l’actuelle Macédoine orientale. La cité, fondée en 356 av. J.-C. par le roi Philippe II de Macédoine, s’est développée ainsi comme une « petite Rome ». Suite à la visite de l’apôtre Paul en 49-50 de notre ère, elle est également devenue un centre de la foi chrétienne. 

Le site archéologique de Philippes est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2016.

Pour visiter ce site, retrouvez les informations pratiques sur le site officiel Odysseus Culture.

Le mont Athos

Le mont Athos ou la « Sainte Montagne » se trouve à l’extrême sud-est de la péninsule de la Chalcidique en Macédoine. Ses monastères ainsi isolés et son école de peinture témoignent de son importance dans la spiritualité orthodoxe depuis 1054. 

Abritant aujourd’hui près de 1400 moines, le site est par ailleurs interdit aux femmes et aux enfants. Le mont Athos est classé par l’UNESCO au patrimoine culturel et naturel depuis 1988.

Thessalie : Les Météores, seul site classé par l’UNESCO

Le fabuleux site des Météores en Thessalie est classé par l’UNESCO au patrimoine culturel et naturel depuis 1988. En effet, le paysage qui le compose, fait de pitons de grès monumentaux surmontés de monastères, constitue un décor impressionnant qui semble presque inaccessible. Au XIe siècle, des moines anachorètes s’installent donc dans ce paysage isolé et hors du commun. Trois siècles plus tard, on y trouve au total 24 monastères, bâtis dans des conditions difficiles. Leurs fresques marquent aussi un tournant dans l’histoire de la peinture post-byzantine. Aujourd’hui, des moines et nonnes habitent encore dans 6 de ces monastères. Ils sont d’ailleurs accessibles au public et ont tous une particularité, de quoi faire de ce magnifique site une visite inoubliable en Thessalie.

Toutes les informations pratiques pour visiter les Météores

Météores vue panoramique
Canva Pro – Céline P.

Les îles grecques : 6 sites classés par l’UNESCO

L’île de Délos

Au cœur de l’archipel des Cyclades, l’île sacrée de Délos est le lieu de naissance d’Apollon et d’Artémis selon la mythologie grecque. Aujourd’hui inhabitée, l’île abrite un vaste site archéologique : citons par exemple le sanctuaire d’Apollon, la terrasse des lions en marbre, un théâtre antique, des temples, les vestiges du port marchand… 

L’île de Délos a ainsi été classée dans sa totalité au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1990.

Le centre historique de Chora sur Patmos

L’ancienne colonie de Chora, sur l’île de Patmos, comprend de nombreux édifices religieux et profanes. La petite île de l’archipel du Dodécanèse serait le lieu où saint Jean le Théologien (Agios Ioannis Theologos) a écrit son Évangile ainsi que l’Apocalypse, plus précisément dans la grotte de l’Apocalypse. Un monastère au sein d’une enceinte fortifiée est alors fondé à la fin du Xe siècle. Depuis, c’est un lieu de pèlerinage orthodoxe. 

Le centre historique de Chora sur l’île de Patmos est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999 grâce au monastère Saint-Jean-le-Théologien et à la grotte de l’Apocalypse.

Nos conseils et informations pratiques pour aller et loger à Patmos.

Delos-Patmos : 2 sites classés Unesco
Montade Canva Pro – Céline P.

La ville médiévale de Rhodes

Également dans le Dodécanèse, la ville médiévale de Rhodes est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1988. De 1309 à 1523, elle est tout d’abord occupée par l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Elle passe ensuite successivement sous domination turque et italienne.

La ville haute de Rhodes est un ensemble urbain remarquable de la période gothique. Quant à la ville basse, elle voit coexister un mélange étonnant d’architecture gothique et d’édifices construits pendant la période ottomane.

Pour préparer votre séjour à Rhodes, on vous dit tout dans notre article Conseils pratiques à Rhodes.

Le Monastère Nea Moni de Chios

Le monastère de Nea Moni se trouve sur l’île de Chios, dans la mer Egée. Il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1990, conjointement avec les monastères de Daphni et de Hosios Loukas dont il partage les caractéristiques architecturales.

Pythagoréion et l’Héraion de Samos

Dans la mer Égée, la petite île de Samos a vu plusieurs civilisations se succéder depuis le IIIe siècle de l’ère chrétienne. Aujourd’hui, les vestiges de l’ancienne ville portuaire fortifiée Pythagoréion et le sanctuaire d’Héra (Héraion) témoignent de ce riche passé.

Les deux sites de Samos sont également classés au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1992.

Rhodes-Chios-Samos, sites classés à Unesco
Montage Canva Pro – Céline P.

La vieille ville de Corfou

Corfou est une ville portuaire fortifiée située dans les îles Ioniennes, au large des côtes occidentales de l’Albanie et de la Grèce, à l’entrée de la mer Adriatique. Son histoire vénitienne commence ainsi au VIIIe siècle av. J.-C. En effet, les trois forts de la ville ont été conçus par des ingénieurs vénitiens pour protéger les intérêts commerciaux de la République de Venise contre l’Empire ottoman. Aujourd’hui encore, la beauté et l’authenticité de le vieille ville de Corfou témoignent de cette période vénitienne et de celles qui lui ont succédé. Alors, ne manquez pas de visiter une des plus belles villes de Grèce ! On vous aide pour préparer vos vacances à Corfou ?

En plus de ces 20 sites remarquables, 14 autres figurent aujourd’hui sur la liste indicative de l’UNESCO, en attente d’une future inscription au patrimoine mondial.

En bref, avec cette liste, vous n’êtes pas prêts de manquer d‘idées de visites pour vos futures vacances en Grèce !

Sandra B.

1 Commentaire
Laisser un commentaire