Les monastères des Météores : un incontournable de la Grèce continentale

Le monastère de Varlaam météores
Le monastère de Varlaam © Sophie B.

On a beau avoir vu de nombreuses photos, entendu des amis décrire maintes fois cet endroit hors du commun, on n’en reste pas moins émerveillé lorsqu’on découvre le site des météores de ses propres yeux pour la première fois. C’est tout simplement époustouflant !

Nous vous donnons ici une description des monastères à visiter, et nous détaillons dans un autre article  les informations pratiques concernant la visite du site.

Un peu d’histoire sur les Météores

Les météores, ne sont pas “des rochers envoyés par le ciel” comme le suggère l’étymologie du mot. Ce sont en réalité des sédiments rocheux que le fleuve, se jetant dans la mer de Thessalie, a laissé durant l’ère tertiaire.

A partir de 985, les premiers ermites occupent des grottes dans ces pitons rocheux. Ce n’est qu’à partir du XIVème siècle que l’on voit apparaître des édifices. Le premier monastère, appelé Megalo Meteoro, est fondé en 1382. Entre le XIVème et le XVIème siècle, 22 autres monastères seront construits. On y accède alors difficilement, par des cordes, échelles et d’astucieux systèmes de filets accrochés à des poulies. Malheureusement, au XVIIIème siècle, la plupart des monastères tombent en ruine . Seuls six subsistent et, au début du siècle dernier, des escaliers sont construits pour rendre l’accès plus facile. Aujourd’hui, ils sont encore en état et même très bien entretenus par les moines ou nonnes qui y habitent. Ainsi, les anciens systèmes de poulies ont pour la plupart été conservés et automatisés et servent toujours à hisser les provisions.

Sur le site, vous remarquerez aussi les nombreuses ruines des anciens monastères, comme le monastère celui de Saint Antoine par exemple. Elles sont impressionnantes elles aussi car elles témoignent d’un mode de vie pour le moins spartiate.

Météores poulies grèce
© Sophie B.

Les monastères des Météores : visite en pratique

Le monastère Megalo Meteoro

Il s’agit du plus grand monastère, le plus connu car le premier d’une longue série. La première chapelle construite par Saint Anasthase a été édifiée en 1382, elle a été ensuite intégrée comme sanctuaire au XVIème siècle quand le monastère s’est agrandi.

C’est également le monastère le plus touristique et donc le plus fréquenté. Sa taille a permis aux moines de consacrer davantage d’espace à la visite. Ainsi un petit musée évoque la guerre d’indépendance et le rôle joué par les monastères durant cette période. Nous aimons également la reconstitution d’une cuisine, salle à manger, atelier du charpentier datant du début du XXème.

Le parking est situé à très courte distance. Mais cette proximité est trompeuse car il faudra gravir de nombreuses marches avant d’entrer dans l’enceinte du monastère par un tunnel.

megalo meteora meteores
Monastère Megalo Meteora © By Janmad [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Le monastère de Varlaam

Pour moi le plus spectaculaire, situé très en hauteur, sur un promontoire assez vaste il jouit d’une grande terrasse dégagée et d’une superbe vue sur les monastères voisins. Construit en 1518, il possède également une église disposant de très belles fresques de Frango Catellano, un des maîtres de l’art post-byzantin.

Il est également très impressionnant lorsqu’on le voit depuis Roussano.

Monastère de Varlaam Météores
Monastère de Varlaam © Sophie B.

Le monastère de Agios Nikolaos

Un de nos préférés, il est certes petit mais c’est un des plus authentiques. La reconstitution d’une cellule, les salons… nous permettent d’imaginer plus facilement la vie monastique. Superbe vue si vous grimpez tout en haut sur la terrasse. Vous pourrez également visiter à l’intérieur une très jolie chapelle.

La marche d’approche est certes escarpée mais elle traverse un ravissant sous-bois.

monastere agios nikolaos météores
Salon dans le monastère de Agios Nikolaos © Sophie B.

Le couvent Roussanou

Beaucoup de charme dans ce couvent, relativement accessible par rapport aux autres (un peu moins de marches). On y entre notamment en passant au dessus d’un charmant petit jardinet à l’anglaise. Les sœurs qui tiennent le couvent n’ouvrent qu’une toute petite partie au public. Vous pourrez également admirer la chapelle qui possède de belles fresques datant de l’école crétoise.

Ici, vous pourrez aussi trouver des petits souvenirs un peu différents : galets peints et délicieux miel du monastère. Profitez aussi d’une des plus belles vues sur Vaarlam et Saint Nikolaos. En sortant, ne manquez pas de poursuivre le chemin qui monte afin de bénéficier d’un point de vue sur tout le site.

roussanou météores
Monastère de Roussanou © Takeaway at the English language Wikipedia [GFDL or CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

Le monastère Aghia Triada

A première vue, le monastère semble inaccessible. Et pourtant, après être redescendu au pied de la face Nord, on remonte par les escaliers le long de la falaise par une impressionnante ascension (147 marches). A mon sens, c’est dans ce monastère que l’on a le plus la sensation du “rocher”. En effet, les très jolis jardins s’étendent jusqu’à l’extrémité du pic rocheux. De quoi donner le vertige et nous rappeler les cascades de James Bond dans le film “For your eyes only”.

Agia Triada Météores
Agia Triada © Sophie B.

Le monastère Agios Stefanos

Je n’ai malheureusement pas visité ce monastère. Il s’agit pourtant de l’un des plus accessibles, car vous y accéder simplement en traversant un pont et vous n’avez pas à monter de marches.

Les échelles et monastère de Saint Antoine

Le monastère de Saint Antoine n’est pas ouvert au public, mais a été rénové. Il se situe un peu hors des sentiers touristiques et nous vous conseillons vivement la balade à pied depuis l’église de Karistas. Depuis le sentier vous découvrirez les grottes équipées d’échelles de bois ainsi que le monastère semi troglodyte. Impressionnant de se retrouver au pied de ces falaises dans cette végétation. Une immersion qui nous fait réaliser encore mieux les prouesses de ses constructions.

Echelles, grottes et Saint Antoire Météores
Échelles et Saint Antoine © Sophie B.

Conseils pratiques pour visiter les Météores

Sophie B.

3 Commentaire
Laisser un commentaire