La recette de la Fanouropita et l’histoire d’Agios Fanourios

La recette de la fanouropita et la légende de saint fanourios
Fanouropita par Antonio Fajardo i López: Fajardoalacant [Wikimedia Commons]

Tous les grecs ont entendu leur grand-mère, qui cherchait désespérément un objet perdu, promettre de préparer une pita pour le salut de l’âme de la mère d’Agios Fanourios !

Ce saint est censé aider à tout trouver : un mari pour les filles célibataires, une paire de clés égarée, une voiture volée, le fils qui n’est pas encore rentré de sa soirée…

Et c’est en son honneur qu’est préparée la fameuse Fanouropita, un gâteau offert traditionnellement le jour de la mémoire de Saint Fanourios, le 27 août.

L’histoire d’Agios Fanourios (Saint Fanourios)

En réalité le culte de Saint Fanourios commence à Rhodes vers le 14ème siècle, lorsqu’on y découvre une ancienne chapelle, presque en ruines. A l’intérieur, une icône représentant un jeune homme en tenue militaire et l’inscription presque effacée Agios Fano, qui a été interprétée comme Fanourios.

La légende populaire est venue compléter l’histoire. Fanourios serait un jeune homme pieux, venant toujours en aide aux faibles et aux pauvres, mais dont la mère était une sacré méchante femme (selon certaines légendes sa sœur et même sa fiancée étaient également des mégères!).

Lorsqu’elle meurt, son fils tente d’intervenir auprès de l’archange Michaël, pour éviter que sa mère rôtisse en enfer pour l’éternité. Le Saint et l’archange essayent, non sans peine, de se rappeler d’une bonne action qu’elle aurait commise de son vivant. Bingo ! La mère aurait jadis donné une pelure d’oignon à un pauvre qui lui avait demandé l’aumône !

Sans hésiter, l’archange lui tend la pelure afin de la retirer de l’enfer, mais voilà que deux autres femmes essayent également de sauver leur peau en s’accrochant à la pelure. La méchante femme repousse violemment les deux malheureuses qui retombent aussitôt dans le feu éternel. Là, l’archange déclare qu’il ne peut rien pour une pécheresse pareille et la laisse choir à nouveau dans les ténèbres !

La recette de la fanouropita et la légende de saint fanourios

La fanouropita, un gâteau pour sauver l’âme d’une pécheresse et  retrouver les objets égarés

Saint Fanourios, désespéré par le sort réservé à sa mère, demande qu’après sa propre mort, les gens ne lui consacrent aucune commémoration, mais qu’ils continuent à prier pour le salut de sa pauvre mère.

Ainsi, lorsque l’on offre un morceau de fanouropita à quelqu’un, il doit impérativement dire «que Dieu pardonne à sa mère » (Θεός σχωρέστ’ τη μάνα του).

Quant à la tradition qui veut que le saint nous aide à retrouver tout ce qu’on cherche, elle vient sans doute d’une confusion entre son nom « Fanourios » et le verbe « fainomai » qui signifie apparaître. Il suffit de promettre une fanouropita pour sauver l’âme de sa mère, et le saint fera apparaître les objets perdus ou les personnes désirées !

La tradition populaire n’a jamais rien trouvé de blâmable dans ce petit commerce avec Dieu. Ce qui nous permet de déguster régulièrement ce délicieux gâteau !

Enfin, il paraît qu’il faut toujours utiliser 7 ou 9 ingrédients pour faire la fanouropita. La symbolique de ces chiffres est souvent présente dans la tradition hébraïque ou chrétienne.

Ce gâteau peut être dégusté en période de jeûne, vu qu’il ne contient aucune matière animale. Il convient donc aussi aux personnes vegan.

Traditionnellement, c’est le 27 août, le jour de la Saint Fanourios, que l’on apporte à l’église des fanouropita faites à la maison. Et que les fidèles se partagent après la bénédiction du pope.

La recette de la fanouropita à 7 ou 9 ingrédients

• 450gr de farine blanche avec 1 cuillère à café bombée de bicarbonate de soude et 2 de levure chimique
• 250gr de sucre roux
• 20cl d’huile de maïs
• 1 tasse de cerneaux de noix grossièrement concassés
• 5cl de rhum ou de cognac
• 30 cl de jus d’orange et les zestes de ces oranges
• 1 cuillère à soupe rase de poudre de cannelle et clou de girofle mélangés

Mettre l’huile, l’alcool, les zestes et le jus d’orange dans un bol.

Ajouter le sucre et battre au fouet afin de le faire fondre.

Ajouter la farine mélangée aux levures et aux épices en poudre.

Pétrir pour obtenir une pâte homogène.

A la fin, ajouter les noix.

Si vous voulez, vous pouvez ajouter également ½ tasse de raisins secs. Mais dans ce cas, avant d’enfourner, il faut parsemer votre gâteau de sésame, pour atteindre les 9 ingrédients !

Verser la préparation dans un moule huilé et fariné de 25×30 cm.

Faire cuire à four préchauffé à 180° pendant 1 heure environ. Tester au couteau avant de sortir du four.

Vous aimez la cuisine grecque ?

Livre de cuisine grecque - livre de recettes grecques
© Vivre Athènes

Si vous aimez la cuisine grecque, vous allez adorer le livre “La cuisine grecque d’Evi”. En parcourant les pages de ce livre, vous serez avec Evi dans sa cuisine et vous verrez toutes les recettes qu’elle prépare pour sa famille et ses amis au quotidien ou pour les jours de fête.

Il n’y a dans ce livre que des recettes réalisées par Evi des centaines de fois. Que nous avons nous-mêmes réalisées à plusieurs reprises. Et sans être des pros en cuisine, on n’en a jamais raté une seule. Tout est simple et expliqué pas à pas.

En plus, ce livre est parfaitement adapté que vous habitiez en Grèce ou non. Pour chaque recette, Evi vous dit comment remplacer les ingrédients grecs par des ingrédients que vous trouverez simplement en supermarché.

*****

Merci à Evi Siougari-Parmantier de partager avec nous cette délicieuse recette. Evi et Marc, son mari, ont un gîte au cœur d’une oliveraie bio dans le Péloponnèse. Un paradis pour tous ceux qui veulent passer des vacances nature en Grèce. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Laisser un commentaire