Une île grecque calme et peu touristique ? Iraklia !

Les Petites Cyclades en Grèce : Iraklia
© Laure M.

Passer quelques jours de vacances sur l’île grecque d’ Iraklia est un vrai bonheur ! Cette île a des airs de paradis. L’atmosphère y est douce et le temps semble suspendu. On passe des journées tranquilles et on se contente de plaisirs simples : se promener, nager dans des eaux turquoises, admirer les paysages. C’est une île sans chichi : pas d’hôtel de luxe, pas de bar branché, pas de boutique de souvenirs, pas de vie nocturne animée.
Iraklia est donc une île parfaite pour ceux qui cherchent des vacances simples, calmes et reposantes.


Iraklia, un havre de paix dans les Cyclades

Avec Koufonissia, Donoussa et Schinoussa, Iraklia fait partie de l’archipel des Petites Cyclades, situé entre Naxos et Amorgos.
On y accède en ferry depuis Naxos (1h de traversée environ) ou depuis les autres îles des Petites Cyclades. Vous pouvez réserver vos billets de ferry en ligne sur le site de notre partenaire Ferry Hopper. cette plateforme en ligne vous permet de comparer les tarifs des différentes compagnies très facilement. Et surtout, ce site ne prélève ni commission ni frais supplémentaire. 


L’île est petite (18 km2) et ne compte que 150 habitants à l’année. En dehors des mois de juillet et août, elle est extrêmement paisible. Et même en plein été, l’ambiance reste bien calme. Les habitants vivent principalement de l’agriculture et de l’élevage ainsi que du tourisme pendant l’été.


Que voir et que faire à Iraklia ?

Les plages

Les plages d’Iraklia sont certes moins spectaculaires que celles de Koufounissia. Mais elles sont moins fréquentées et l’eau y est limpide.

Deux plages sont aisément accessibles à pied :

  • La plage de Livadi : à un kilomètre du port, une belle plage de sable blond avec une mer turquoise. Elle est très agréable. C’est notre plage préférée à Iraklia. En revanche, on y trouve peu d’ombre, il faut donc prévoir de quoi se protéger du soleil.
  • Et la plage d’Agios Georgios : une petite plage de sable le long du port, idéale pour une baignade à toute heure de la journée (et même juste avant de prendre le ferry)
Les Petites Cyclades en Grèce : Iraklia
© Laure M.

En outre, si vous disposez d’un véhicule (ou si vous êtes un bon marcheur), ne manquez pas la plage de Tourkopighado, 6 km après Panagia. Une petite baie aux eaux transparentes, avec quelques bateaux de pêcheurs, très peu fréquentée donc ultra-calme (en plein mois d’août, nous y étions seuls).

D’autres plages sont accessibles en bateau : les plages de Karvounolakos et Alimia.

Les grottes 

Iraklia compte de nombreuses grottes qui servaient autrefois d’abri aux pirates et contrebandiers.

La grotte d’Agios Ioannis est la principale grotte de l’île. Elle mérite un détour. On y accède par un sentier depuis Agios Georgios (2h de marche). Il faut impérativement se munir d’une lampe torche, sinon on ne voit rien du tout.

Les randonnées

Il y a huit chemins de randonnées à Iraklia.

  • Entre autres, depuis Agios Georgios, un sentier conduit jusqu’à la grotte d’Agios Ioannis (2h).
  • Nous vous conseillons également de marcher jusqu’au Mont Pappas, le plus haut point de l’île (419m), où il y a des sources naturelles. Un sentier y mène depuis Panagia (2km). De la haut, on bénéficie d’une belle vue panoramique sur toute l’île.

Les villages

  • Agios Georgios, le port : c’est ici qu’est concentrée toute l’activité d’Iraklia. Jetez un œil à La Chapelle dédiée à St Georges (d’où le nom du village).
  • Chora aussi appelée Panagia est le deuxième village de l’île. Il se situe à 5km au sud d’Agios Georgios (un peu moins d’une heure de marche). C’est un petit village tranquille qui ne compte qu’une seule rue, une Église au dôme bleu et quelques maisons blanchies à la chaux.
Les Petites Cyclades en Grèce : Iraklia
© Laure M.

La balade en bateau

En été, le bateau Anemos (tel : 0030 6977 31 04 27) propose des excursions sur les deux plages du sud de l’île (Karvounolakos et Alimia). Départ à 11h et retour à 15h30. Les tickets s’achètent la veille du départ a la supérette Perigiali sur le port (15€). Avant de partir, mieux vaut emporter parasol, eau et pique nique.

 

Nos meilleures adresses à Iraklia pour se restaurer

  • Surfin Bird, sur un sentier au-dessus de la plage de Livadi : le cadre est vraiment sympa car la taverne surplombe la plage de Livadi. On bénéficie d’une jolie vue et l’atmosphère est calme. Côté cuisine, des ingrédients locaux, bien cuisinés, de façon moderne avec des associations de saveurs intéressantes. On trouve aussi des plats traditionnels grecs et des grands classiques internationaux (pizzas, pâtes, burgers). Notre adresse préférée à Iraklia
  • A Agios Georgios : la taverne Syrma sert une bonne cuisine traditionnelle.
  • Et pour boire un verre : En Lefko, a Agios Georgios, une adresse agréable, avec une terrasse en étage d’où l’on jouit d’une jolie vue sur la mer.
Les Petites Cyclades en Grèce : Iraklia
La terrasse de Surfin Bird
© Laure M.

Informations pratiques

Comment aller à Iraklia ?

  • depuis Athènes : il existe des liaisons entre le port du Pirée et Iraklia. Il faut compter 8h de traversée en ferry. Informations et réservations ici.
  • Depuis Naxos : en été, il y a des traversées quotidiennes entre Naxos et Iraklia. La traversée dure 1h-1h30.
  • Depuis les autres îles des Cyclades : Iraklia est également reliée aux îles d’Amorgos, Paros, ainsi qu’aux autres îles des Petites Cyclades.

Vous trouverez toutes les informations et horaires sur le site Ferry Hopper. En fonction du bateau et de l’itinéraire emprunté, les temps de traversées peuvent varier (et les prix aussi).

Où dormir à Iraklia ?

Mieux vaut réserver car il y a peu de logements disponibles à Iraklia.
Tous les hébergements sont concentrés à Agios Georgios.


Booking.com

 

  • Nous avions choisi l’hôtel Speires, sur les hauteurs d’Agios Georgios : récent, accueil sympathique, confortable et belle vue sur le port.
  • Une autre bonne adresse : la villa Zografos, un peu excentrée, à 1,5km du port (navette gratuite). Un petit complexe hôtelier, dans un environnement  agréable et très calme, pas très loin de la plage de Livadi, et qui offre une superbe vue sur la mer.
  • Nous vous recommandons également Anna’s Place, juste en face de l’hôtel Speires. Très bon rapport qualité-prix
  • Vous trouverez également des chambres chez l’habitant. 
  • N’hésitez pas à faire un tour sur les sites Airbnb et Booking. Il y a des offres intéressantes.
  • Enfin, le free-camping est toléré sur la plage de Livadi.

Comment se déplacer à Iraklia  ?

  • Il n’est pas nécessaire de louer une voiture. L’île peut se découvrir à pied  
  • Il y a un Service de bus.
  • En revanche pas de taxi sur l’île.
  • Enfin,vous pouvez louer des scooters. Pour cela, s’adresser au café To Perasma.

Combien de jours rester à Iraklia ? 

Deux jours suffisent pour découvrir l’île.

 

Nous vous souhaitons un excellent séjour à Iraklia !

Laure M.

3 Commentaire
  • Aliki Avra

    Je ne comprends pas pourquoi vous écrivez un article sur des îles pour dire à tout le monde quelles Sont sauvages? Vous pensez qu’elles vont le rester si vous divulguez l’adresse à tout le monde? Cette dernière dizaine d’années, les habitants et personnes originaires de l’île dirakleia ont reconnu qu’il y avait de plus en plus de touristes l’été. Ils se gardent bien d’écrire des articles sur cette île où d’en parler à tous vas. Car ils savent qu’elle est très petite ne peut pas en supporter un grand nombre comme les grandes îles de Naxos ou Paros. Ils souhaitent préserver leur île. Avez vous comme souhait que ces petites îles deviennent des nouveaux Mikonos? Je vous pause la question puisque vous semblez apprécier le calme de ces îles. Je ne comprends pas alors pourquoi vous divulguer leur nom sur internet? Personnellement j’y passe mes étés depuis 4 ans car j’y connais des gens, et je suis irritée quand je vois qu’on écrit des articles pour inciter tout le monde à venir.

    • Laure

      Bonjour Aliki,
      Iraklia est une très belle petite île et nous avons eu envie de partager cette belle découverte avec nos lecteurs.

      • schar

        et bien non , au nom de la protection de la nature et tout ce qui la dégrade , les humains en premier ..je cite Régis Debray :le touriste est celui qui ne pouvant pas changer le monde (entre autre voyez les calanques ,dans le Var ,l’été aucun respect à tous points de vue) je reprends la citation, il change de monde….Comme Attila , où l’homme passe , la nature trépasse , un aéroport est c’est la mort de la beauté …alors de grâce , vous êtes utile , mais ne divulguez pas trop …laissons les gens découvrirent ..c’est ça vivre l’aventure …

Laisser un commentaire