Cyclades : Kéa, tous les plaisirs d’une île grecque à une heure d’Athènes

vue sur la capitale de Kea, Ioulida
Vue sur Ioulida, la capitale de Kea - © Laure M

Kéa, aussi apellée Tzia, est l’île des Cyclades la plus proche du continent grec, ce qui en fait une destination privilégiée des athéniens. Une heure de ferry suffit pour rejoindre l’île et profiter de la douceur de ses plages. Étonnamment, malgré sa proximité géographique avec l’Attique, Kéa est épargnée par le tourisme de masse. Charmante et paisible, elle a su garder un caractère authentique et rural et possède une beauté naturelle éblouissante.

Kéa, l’île des athéniens

Lorsque le ferry arrive à Korissia, le port de Kéa, il n’y a pas foule sur le quai. A la différence d’autres îles des Cyclades, ici, vous ne serez pas alpagués par les représentants d’agences de voyages cherchant à vous vendre des excursions touristiques ou par des propriétaires proposant des chambres à louer pour la nuit. L’île est tranquille et n’attire pas ou peu les touristes internationaux, notamment en raison de l’absence de liaison avec le port du Pirée (à Athènes, les bateaux partent du port de Lavrio). Kea est donc nettement moins visitée que les autres îles des Cyclades.

Kea est fréquentée essentiellement une clientèle grecque aisée et nombre d’habitants de la capitale disposent d’une résidence secondaire sur l’île. Les athéniens s’y rendent le week-end afin de trouver un peu de fraîcheur et de calme. Les habitués de Kéa viennent ici pour se détendre et savourer plats et vins locaux en bord de mer ou sur la terrasse de leurs villas.

Le Titanic de Kea

Deux épaves sont échouées dans les eaux de Kéa. La plus célèbre est le paquebot Britannic, sorti tout comme le Titanic des chantiers navals de la White Star Line. Il servait de bateau-hôpital à l’armée britannique au cours de la première guerre mondiale. Pour des raisons encore inconnues à ce jour, il a coulé au large de Kéa le 21 novembre 1916 et a été englouti dans les eaux de la mer Egée en une heure. Heureusement, la plupart des soldats ont été secourus et peu de pertes humaines ont été déplorées.

L’épave du Britannic a été explorée en 1975 par les équipes du commandant Cousteau. Il s’agit de l’une des plus grandes épaves de la Méditerranée.

Pourquoi aller à Kéa ?

Kéa est une île qui présente de nombreux atouts. Vous ne pourrez qu’être séduits par sa beauté, ses paysages, ses plages, ses trésors antiques.

Le lion de Kea – un âne sur un sentier de randonnée – la plage d’Otzias - Ioulida
Le lion de Kea – un âne sur un sentier de randonnée – la plage d’Otzias – Ioulida
© Laure M

A Kéa, on aime :

  • Se détendre au bord des plages de sable fin ou des petites criques de l’île
  • Nager dans la mer cristalline
  • Se promener dans la capitale de l’île, Ioulida, l’un des plus beaux villages des Cyclades
  • Découvrir la mascotte de l’île, un imposant lion de 9 mètres par trois, taillé dans un bloc de pierre, et vieux de plus de 2.500 ans
  • Flâner dans les petits villages traditionnels
  • Visiter le site archéologique de Karthea
  • Admirer les paysages : l’île surprend par son caractère verdoyant, notamment au nord. Les vallées et ravins sont tapissés d’arbres. Au sud, les paysages sont plus arides.
  • Marcher sur l’un des nombreux sentiers : Kea est un paradis pour les randonneurs. Les chemins traversent des forêts d’oliviers, de citronniers, d’amandiers, avec le bleu de la mer en toile de fond.

Pour en savoir plus, consultez notre article « Que voir et que faire sur l’île de Kéa ? ».

Transports : comment se rendre à Kéa ?

Il n’y a pas de liaison entre Kéa et le port du Pirée. Pour se rendre sur l’île, il faut partir depuis le port de Lavrio situé à 55 kilomètres d’Athènes. Il y a entre deux et quatre ferries par jour. La traversée dure une heure seulement. Le billet de ferry coûte entre 12 et 15€ par adulte. Une billetterie est installée sur le port, sinon vous pouvez réserver en ligne. Pour cela, nous vous conseillons le site Ferry Hopper qui a une interface facile d’utlisation, en français. Et qui surtout ne prélève pas de commission ni de frais cachés. C’est le site le moins cher pour les réservations sur internet.

Il existe également des liaisons depuis les îles de Kythnos, Syros, Naxos, Ios et Paros. Les billets sont également disponibles sur Ferry Hopper.

Pour vous rendre au port de Lavrio depuis Athènes

    • Bus KTEL depuis le terminal de Mavromateon à Athènes – 2 heures de trajet, départ toutes les 30 minutes entre 5h45 et 17h45 – 5,20€/ticket. Attention au retour : prenez un bateau qui arrive à Lavrio avant 21h.
    • Navettes depuis l’aéroport, devant le terminal des arrivées, près du Sofitel, puis changement à Markopoulo (5€, 1 heure de trajet)
    • Taxi depuis l’aéroport (45€, 40 minutes de route) ou depuis le centre d’Athènes (50-60€, 1 heure de route). Pour réserver votre taxi à votre arrivée, nous vous recommandons de faire appel à la compagnie Welcome PickUps.
    • Une suggestion : passez la journée au Cap Sounion, admirez le temple de Poséidon, puis prenez le bateau du soir pour Kea (le port de Lavrio se situe à 10km du Cap Sounion).
Vue sur le port de Korissia à Kea
Vue sur le port de Korissia
© Laure M

Pour se déplacer sur l’île de Kéa :

  • Des bus relient le port de Korissia aux villages de Ioulida, Vourkari, Otzias et Pisses.
  • Il existe des services de taxis mais ce n’est pas toujours très pratique et vite onéreux
  • Le meilleur moyen pour découvrir tous les recoins de Kea et sortir des sentiers battus est de disposer d’un véhicule. Si vous avez une voiture, vous pouvez la passer dans le ferry. Sinon, vous pouvez louer une voiture ou un deux-roues sur le port de Korisia.

Où dormir à Kéa ?

Pour dormir à Kéa, plusieurs possibilités s’offrent à vous, en fonction de vos envies et de votre budget.

Vous trouverez une jolie sélection de logements à Kea sur le site Airbnb.

Si vous souhaitez loger en bord de mer, dans un endroit et animé le soir (possibilité d’aller dîner à pied) et facilement accessible depuis le port, nous vous conseillons Otzias ou Vourkari. Si vous préférez un endroit plus calme (ce qui signifie aussi plus isolé), choisissez Koundouros.

Nous vous recommandons notamment La Maison Vert Amande, une bâtisse traditionnelle datant de 1880 restaurée avec élégance, à 15 km du port de Korissia, où Géraldine et Georges vous accueilleront avec chaleur et générosité.

Nous avons aussi testé et beaucoup aimé la villa Poseidon du Green Island Resort. Un lieu magique, en pleine nature, avec de très belles vues, au calme et où les propriétaires sont extrêmement prévenants. Avec une piscine en prime et un petit-déjeuner préparé avec les produits du jardin (œufs frais, confitures et pains maison, etc).



Booking.com

Enfin, si vous êtes à la recherche d’une villa, faites un petit tour sur le site Homelidays qui dispose d’un grand choix à Kea.

Laure M.

Laisser un commentaire