Cyclades : que voir, que faire sur l’île de Kéa ?

La baie de Koundouros à Kéa
La baie de Koundouros à Kéa - © Laure M.

Le Nord de Kéa : sauvage et verdoyant

On arrive à Kéa par Korissia, le port d’entrée de l’île, petit et charmant. Il n’y a rien de particulier à y faire mais de nombreuses tavernes, cafés ou glaciers permettent de faire une halte avant de prendre le ferry.

A trois kilomètres au nord, se trouve l’ancien village de pêcheurs de Vourkari où sont désormais amarrés de nombreux voiliers et de luxueux yachts. De là, le soir, on peut admirer un superbe coucher de soleil sur la mer. Le front de mer est bordé de tavernes et de cafés. Nous vous conseillons de déjeuner ou dîner chez Aristo. Il s’agit d’un restaurant de fruits de mer réputé pour ses pâtes aux langoustes (34€/personne). Le restaurant Strofi Tou Mimi, au bout de la baie, est également réputé pour son poisson frais et ses fruits de mer. Il est en plus situé en bord de mer et on dîne les pieds dans la sable, un vrai bonheur. Nous vous recommandons également Aigis Sunset Bar Resto qui offre une vue exceptionnelle. L’idéal pour boire un verre le soir au coucher du soleil.

En continuant encore un petit plus au nord, le chemin mène jusqu’au phare Agios Nikolaos d’où l’on peut profiter d’un très joli panorama. La route conduit ensuite jusqu’à Otzias, point de départ de nombreuses randonnées.

Coucher de soleil à Vourkari – port de Korissia – Plage d’Otzias
Coucher de soleil à Vourkari – Port de Korissia – Plage d’Otzias
© Laure M.

Ioulida, la capitale de l’île

La capitale de Kéa, Ioulida (aussi dénommée Chora ou Ioulis) est le joyau de Kéa. Magnifique exemple d’architecture cycladique, le village de Ioulida, construit en amphithéâtre à flanc de montagne, se niche dans un écrin de collines et de verdure. Il présente des maisons blanchies à la chaux et des bâtiments de style néoclassique. Prenez le temps de flâner, d’emprunter au hasard les escaliers tortueux, et de vous perdre dans les ruelles étroites. La mairie, avec son architecture néoclassique, est entourée de cafés et tavernes. Un endroit fort agréable pour faire une halte à l’ombre.

De là, on admire la vue sur les hautes vallées verdoyantes plantées d’amandiers et de chênes ainsi que de vignobles et de jardins potagers.

Si vous le souhaitez, vous pouvez visiter le musée archéologique (ouvert du mardi au dimanche de 8h30 à 15h, gratuit) où sont exposées des pièces provenant des sites antiques de l’île.

Ioulida – Lion de Kea
Ioulida – Lion de Kea
© Laure M

Le célèbre lion de Kéa

Depuis Ioulida, un chemin mène vers le lion de Kéa, un imposant lion couché, taillé dans la roche, qui veille sur la capitale. Le sentier pour s’y rendre est facile, il faut suivre les panneaux indiquant « Aρχαίοs Λέων » et compter une quinzaine de minutes de marche. On croise quelques ânes en chemin. La principale difficulté est la chaleur, le chemin n’étant pas ombragé. Cet étonnant félin, taillé au 7ème siècle avant J.-C., arbore un énigmatique sourire. Il symbolise probablement le légendaire lion qui fit fuir les nymphes de l’île qui s’appelait alors Hydroussa et était fraîche et arborée, déclenchant de ce fait une sécheresse catastrophique. Par la suite, l’île retrouva la prospérité et le lion devint symbole de fécondité.

Le sud de Kéa : villages, plages, criques et site archéologique

Le contraste entre le nord de l’île, verdoyant, et le sud où les paysages sont plus arides, est saisissant.

Sur la côte sud-est, la vallée de Pisses s’ouvre sur une jolie plage. Possibilité de déjeuner en bord de mer. Si vous avez envie de savoureuses viandes grillées, arrêtez-vous à la taverne « To exehotiko tis Margaritas ».

En continuant par la route côtière, on arrive à Koundouros, une baie abritant de jolies maisons construites dans le style local avec des pierres sèches, d’anciens moulins restaurés avec goût et nombre de petites criques. Au bout de la route, se trouve la charmante plage de Kambi.

Sur la côte sud-est de Kéa, depuis le village de Kato Meria, part un sentier de randonnée qui vous emmènera jusqu’au site antique de Karthea (il faut compter 1h30 de descente puis 2h pour remonter). Les vestiges des temples sont encore visibles, sur une plage sauvage.

Les plages de Kea

Vous trouverez tout autour de l’île de nombreuses plages et des dizaines de petites criques. Certaines sont facilement accessibles en bus ou par la route. D’autres nécessitent quelques efforts de marche. Enfin, certaines ne sont accessibles que par bateau.

Vérifiez le sens du vent avant de faire votre programme pour la journée afin de trouver les lieux les plus abrités. Les plages d’Otzias et de Korissia ne sont pas idéales lorsque le meltem se lève.

plage de Gialiskari – Plage de Pisses – Plage de Koudouros
Plage de Gialiskari – Plage de Pisses – Plage de Koundouros
© Laure M

Nos plages préférées à Kéa

  • Koundouros, une très jolie plage aménagée (avec également une partie libre d’accès) où l’on peut pratiquer des sports nautiques et se détendre. On peut facilement y rester la journée (compter 18€ pour un parasol + 2 transats – tarif 2021). Cette plage est agréable pour la baignade. Familiale, elle est pratique avec des enfants (douches, aire de jeux, terrasse ombragée pour se restaurer). Idéale les jours de vent car elle est protégée.
  • Pisses est l’une des plus jolies plages de Kéa, bordée d’arbres, avec des eaux limpides.
  • Otzias : une longue plage de sable, en partie aménagée et en partie sauvage, bordée d’oliviers et d’amandiers. L’eau claire et transparente est propice à la baignade. Cette plage est très fréquentée le week-end.
  • La plage qui abritait l’ancienne cité de Karthea est complètement isolée (il faut une longue marche pour l’atteindre) et abrite les ruines d’un temple antique.
  • La plage de Gialiskari (entre Korissia et Vourkari) est bordée de pins et d’eucalyptus. Familiale et animée, elle est agréable aussi bien pour s’allonger sur le sable fin que pour la baignade. Vous pouvez vous restaurer au très branché beach-bar EORA situé en bord de mer.
  • Spathi, une grande plage dans le nord-est de l’île, au pied d’un paysage aride et rocailleux, avec une mer aux eaux limpides. Chemin d’accès un peu difficile.
  • Les plages sauvages de Kalidonihi, Psili Amos et Sikamnia

Loger à Kéa

Plusieurs possibilités sont envisageables, en fonction de vos envies.

Vous trouverez de nombreux logements à louer à Kea sur le site Airbnb.

Si vous souhaitez loger dans un endroit facilement accessible depuis le port, en bord de mer et animé le soir (possibilité d’aller dîner à pied), nous vous conseillons Otzias ou Vourkari.

En revanche, si vous préférez un endroit plus calme (mais en contrepartie plus isolé), choisissez Koundouros. Vous serez en plus près des plages. Vous trouverez deux tavernes de spécialités-viandes à environ 15 minutes en voiture au village de Kato Meria.



Booking.com

Si vous êtes à la recherche d’une villa, faites un petit tour sur le site Homelidays.

Comment se rendre à Kea ?

Kea n’ayant pas d’aéroport, le seul moyen pour s’y rendre est de prendre le bateau. Vous pouvez acheter vos billets sur internet via le site Ferry Hopper.

Cette plateforme de réservation en ligne présente le double avantage d’être en français et facile d’utilisation. Mais surtout, contrairement à de nombreux autres sites, il n’y a ni commission ni frais supplémentaire.

Retrouvez toutes les adresses dans la carte ci-dessous. Et n’hésitez pas à cliquer sur les points bleus pour avoir infos et photos.

Laure M.

1 Commentaire
  • bernadac

    une très belle île dommage j y viens depuis 5 ans et d’ une année à l ‘autre je vois la dégradation de cette île l certaine plages sont agréable la plus propre c est GLALLSKARL la pire c’est SPATTI il y a 4 ans c’était propre calme une vraie petite plage ou il faisait bon s ‘y reposer mais depuis cela a bien changer musique dérangeante la plage est envahie de transats et pour couronner le tout ce qui arrivent en voiture ce gare sur la plage et vous vous retrouvez avec une voiture à coté de vous alors qu il y a un parking que font les autorités de cette île pour empêcher cela !!!! !pourquoi ne pas sensibiliser les gens à conserver et respecter la nature sur cette île quel gâchis ……………..

Laisser un commentaire