Le Jardin National, le plus bel espace vert d’Athènes

Le jardin national athenes
© Laure M.

Nous adorons le jardin national (Εθνικός Κήπος en grec), cette délicieuse oasis urbaine en plein cœur d’Athènes. Que ce soit en famille les weekends, pour faire une halte lors d’une journée trépidante entre deux rendez-vous professionnels en semaine, pour émerveiller les amis qui viennent nous rendre visite ou tout simplement pour rassasier une envie de verdure : toute occasion est bonne pour y faire un tour. Laissez-nous vous présenter ce jardin qui est, à nos yeux, le plus bel espace vert du centre-ville.

 

Où est-il ce fameux jardin national ?

Impossible de le manquer ! Il est situé en plein centre d’Athènes, à deux pas de la place Syntagma, juste derrière l’ancien palais royal, devenu depuis le Parlement grec. D’une superficie de plus de 15 hectares, il s’étend jusqu’au palais présidentiel et à la demeure du Premier ministre et relie ainsi les trois bâtiments les plus importants de l’Etat grec.  

Du fait de sa situation centrale mais aussi en raison sa beauté, le jardin national fait incontestablement partie des incontournables à voir lors de toute visite de la capitale grecque. Nous y emmenons presque toujours nos visiteurs… il fait vraiment partie de nos grands classiques à Athènes.

 

Le jardin d’une reine

Le jardin national est l’ancien jardin royal. Il a été construit en 1839-1840 par la reine Amalia, l’épouse du premier roi de Grèce, Othon 1er. Amalia souhaitait en effet offrir à son mari un superbe jardin jouxtant le Palais royal. Elle en a personnellement supervisé la réalisation et était très attachée à ce parc. De ce fait, certains athéniens le surnomment aujourd’hui encore le « jardin Amalia » et la grande avenue devant l’entrée principale porte le nom de la reine.

La reine Amalia fit venir de différentes régions du monde plus de 500 variétés de plantes différentes pour agrémenter le jardin royal. Elle fit aussi venir des animaux : tortues d’eau, boucs, oies, canards, lapins, paons et perruches.

Reine Amalia Grece
By G.N. Renner [Public domain], via Wikimedia Commons
Mais si on remonte le temps encore plus loin, il apparaît qu’au 6ème siècle avant Jésus-Christ se trouvait ici un des trois parcs publics qui s’étendait hors des murs de la ville d’Athènes. Dédié à Apollon, il se dit que ce parc faisait partie des endroits où Socrate aimait se promener et discuter avec ses disciples. Des fouilles archéologiques ont révélé des traces de ce parc antique ensevelies à environ 1,5 m de profondeur.

Plus récemment, le jardin royal a été ouvert au public en 1923 puis rebaptisé jardin national en 1974.

 

Mais pourquoi nous l’aimons tant ce jardin national ?

Tout simplement parce qu’il est magnifique ! Des grandes allées bordées d’une végétation luxuriante et exotique. Pour nous, c’est une véritable bouffée d’oxygène.

Nous l’aimons aussi parce qu’il a l’énorme avantage d’être frais, ce qui est ô combien appréciable lors des chaudes journées d’été à Athènes. C’est à nos yeux un délicieux refuge ombragé. Alors qu’il est bordé par les avenues les plus passantes d’Athènes, il apparaît comme une véritable oasis de fraîcheur au cœur de la ville.

Et nous ne sommes pas les seules à l’aimer ce jardin ! Il est fréquenté aussi bien par les touristes qui viennent y chercher un peu d’air que par les athéniens qui viennent s’y promener en famille ou faire leur jogging. Mais comme l’espace est particulièrement grand, on n’a jamais la sensation qu’il y a trop de monde.

Le jardin national athenes
© Laure M.

 

Que faire et que voir dans le jardin national ?

Nous vous conseillons d’entrer par l’entrée principale, avenue Amalias : vous serez accueillis par une vingtaine de palmiers monumentaux qui donnent un air exotique à l’endroit. Ces palmiers sont surnommés « Ouasingktonies » en l’honneur du premier président américain. En un instant, on oublie que l’on se trouve à Athènes !

Se promener

Nous aimons tout particulièrement nous balader dans les allées plantées d’arbres : orangers, figuiers fleurs odorantes et plantes exotiques. C’est un vrai bonheur, cet espace vert invite à la flânerie. Il est plein de charme. Des clairières, des étangs, un lac central avec un petit pont en bois, des fontaines, des tonnelles, une pergola couverte de glycine agrémentent cette promenade bucolique. On entend même les oiseaux chanter.

Admirer la flore

La végétation du jardin national est très riche et variée, un savant mélange d’espèces méditerranéennes et exotiques que l’on ne trouve nulle part ailleurs en Grèce. Au total, on compte environ 7.000 arbres, 40.000 arbustes et plus de 500 variétés de plantes différentes. Certains arbres plantés lors de la construction du jardin existent encore aujourd’hui.

Observer les statues

Le jardin national est agrémenté d’œuvres d’art. Des bustes et statues de grandes figures de l’histoire grecque ponctuent ainsi allées du parc.

S’asseoir quelques instants sur un banc

De nombreux bancs sont installés dans le parc. Ils permettent de reprendre quelques forces en étant à l’ombre… et de goûter aux splendeurs qui étaient pendant un temps réservées à l’élite royale.

Regarder les animaux du zoo

On trouve un mini-zoo au sein du jardin national avec quelques espèces d’animaux et d’oiseaux : canards, oies, pintades, paons, perroquets, chèvres, lapins, etc.

Avec des enfants

Outre le zoo, nos enfants apprécient tout particulièrement la belle aire de jeux aire de jeux (un demi-hectare). Elle est située à l’est du parc, près de la rue Irodou Attikou. Pour en savoir plus, consultez notre article « Visiter Athènes avec des enfants: promenade dans le Jardin national ».

L'aire de jeux du jardin national à Athènes
© Laure M.

Revenir à l’époque romaine

Lors de votre promenade, vous pourrez aussi découvrir quelques vestiges de l’antiquité. On trouve dans le jardin national des colonnes antiques mais surtout une mosaïque romaine de plus de 400m² (située non loin de l’entrée avenue Vassilis Sofias, à gauche du lac).

 

Nous espérons que vous apprécierez ce jardin autant que nous et vous souhaitons une belle promenade !

Laure M.

Laisser un commentaire