Les traditions des fêtes de fin d’année et de Noël en Grèce

Traditions de Noël en Grèce
© Sophie B.

La Grèce est un pays festif et les traditions sont nombreuses. Afin de mieux les comprendre, nous vous proposons de faire un tour de quelques unes des traditions de Noël en Grèce et plus généralement des fêtes de fin d’année.

Le soir de Noël en Grèce, c’est quand?

Le soir du 24 décembre marque la fin d’un jeûne de 40 jours. Les grecs font donc un bon repas le soir de Noël. Néanmoins le réveillon est plutôt célébré le 31 décembre au soir (à minuit). Le Père Noël est alors incarné par Saint Basile et l’on partage la Vassilopita et les cadeaux. Cette tradition remonte au 4ème siècle lorsque Saint Basile, alors évêque de Césarée, s‘engagea dans un combat contre la famine. Il trouva un moyen de distribuer les pièces aux pauvres en les cachant dans une pita (gâteau).

Sapin ou bâteau de Noël

bateau de noel grece
© Sophie B.

Traditionnellement, les Grecs décorent leurs maisons de bateaux au lieu du célèbre sapin de Noël. A l’origine, les familles de marins exprimaient ainsi leur gratitude pour le retour en toute sécurité du père et des fils de la maison, et cette tradition se poursuit aujourd’hui encore.

Les Kalanta : les chants de Noël

La veille de Noël en Grèce (les 24, 31 décembre et 5 janvier), les enfants chantent des Kalanta. Ce sont des chants de Noël grecs. Les enfants sont accompagnés généralement d’un simple triangle ou d’une guitare et chantent soit dans la rue soit en de maison en maison. lorsque vous ouvrirez votre porte, les enfants vous demanderont: « Na ta poume? » (Allons-nous les dire?). Votre réponse sera alors : « Na ta pite » (allez-y et dites-les).

Afin de les récompenser, il est de bon ton de leur offrir quelques pièces ou chocolats. A Athènes, de nombreuses chorales chantent dans les rues du centre ville, suivez le programme.

L’epiphanie ou Theophania – le 6 janvier

Le jour de l’épiphanie en Grèce, est appelé Theophania. On célèbre d’avantage le jour du baptème de Jésus par Saint Jean plutôt que les rois mages.

Ainsi, durant cette célébration, le pope bénit les eaux de la mer ou de la rivière et jette une croix dans l’eau. Les jeunes gens téméraires se jettent alors à l’eau (souvent très fraîche à cette époque) afin de récupérer la croix. Celui qui la ramène à la surface est béni par le pope et son exploit lui porte chance toute l’année. Cette tradition s’appelle Ta Fota.

Les Kallikatzaroi (par Evi Sougari)

Kallikatzaroi
Kallikatzaroi sciant l’arbre de la terre, d’après une oeuvre de ΟΕΔΒ 1961 (Αναγνωστικό 4ης Δημοτικού) [Public domain], via Wikimedia Commons

Dans la mythologie populaire les Kallikatzaroi sont des sortes d’horribles gnomes qui rongent l’arbre sur lequel est posé la Terre. Ils font ça tant et si bien qu’à la fin de l’année il ne reste plus qu’une petite écorce à grignoter. Le monde est en danger, il risque fort de s’écrouler !

A Noël, les kallikatzaroi sont attirés par l’odeur des gâteaux et reviennent à la surface. Ils en trouvent laissés à leur intention devant les maisons et les dévorent. Ainsi contents et rassasiés, ils s’amusent à semer la pagaille dans les villages. C’est la raison pour laquelle, il ne vaut mieux pas trop s’aventurer dans les rues le soir de Noël et rester en famille. En effet, le lendemain, les gens constatent les dégâts de la nuit précédente : jarre de vin ouverte, saucisses grignotés et objets volés ou renversés.

Après avoir fait des bêtises durant toute la période des fêtes, le jour de l’épiphanie, ces affreux Kallikatzaroi retournent sous terre pour continuer leur oeuvre malfaisante. Mais voilà que l’arbre de la terre a eu le temps de se reconstituer entre temps. Alors le monde est sauvé ! ….jusqu’à l’année suivante.

Les traditions culinaires de Noël

gateaux de noel grece
Mélomakarona : By The original uploader was Kalambaki2 at English Wikipedia (Transferred from en.wikipedia to Commons.) [CC BY-SA 3.0 ], via Wikimedia Commons Diples : By ManosHacker (Own work) [CC BY-SA 4.0 ], via Wikimedia Commons Kourabiédès : By weisserstier from Wien, Austria (20161113_Vanillekipferl_046) [CC BY 2.0], via Wikimedia Commons

Comme à leur habitude, les grecs ont une grande tradition culinaire qui accompagne les fêtes de Noël en Grèce, d’autant plus que Noël vient marquer la fin d’un jeûne de 40 jours.

  • Les “gateaux” de Noël : il en existe deux sortes les melomakarona, un biscuit au miel et noix, ainsi que les kourabiedes, des biscuits aux amandes, recouverts de sucre glace. Ils fleurissent dans toutes les boulangeries, mais le mieux est encore de les faire soit même.
  • Le Christopsomo vient accompagner le repas de Noël. Il se présente sous la forme d’un pain rond sur lequel est dessiné une croix byzantine. À partir du mois de décembre, on trouve ces gâteaux partout ! Le plus souvent, les familles les cuisinent ensemble, mais dans les grandes villes, les gens pressés peuvent les acheter dans n’importe quelle boulangerie.
  • La Vassilopita est dégustée le 31 au soir pour célébrer Saint Basile.  Il s’agit dune sorte de brioche aromatisée à la fleur d’oranger. Mais il existe de nombreuses variantes à base d’amandes. A l’intérieur de la vassilopita, une pièce est cachée. Pour le partage, on réalise autant de parts qu’il y a de convives et l’on en ajoute quatre suplémentaires : une pour le Christ, une pour la vierge Marie, une pour Saint Basile et une pour le pauvre. Celui qui découvre la pièce aura chance et bonheur tout au long de l’année.

La grenade, signe de prospérité et fertilité

Le jour du Nouvel An, la tradition est de jeter une grenade devant le seuil de sa porte, après l’avoir préalablement fait bénir. La grenade est symbole de prospérité et de fertilité et elle porte bonheur. Vous en verrez d’ailleurs souvent dans les magasins de souvenirs.

Sophie B.

Laisser un commentaire