Santorin pratique : où loger à Santorin ?

Où loger à Santorin ?
Photo by kitiya Srimaratn on Reshot

Santorin est une île qui fait rêver. Mais comme tout le monde veut aller sur Santorin (Brad Pitt y a une énorme maison à la limite du village d’Oïa), les prix sont élevés et ce sont les prestataires locaux qui sont en position de force s’il doit y avoir négociation. Il faut donc particulièrement s’intéresser à la question de l’hébergement avant le départ pour être certain d’avoir un hébergement approprié et à un prix acceptable.

Les différents endroits pour loger à Santorin

On connaît tous la vue de carte postale avec les petites maisons blanches coiffées de leurs toits bleus et surmontant la falaise. Donnant sur la caldeira avec la mer Égée à l’horizon, cette vue est celle que tout le monde veut avoir. C’est d’ailleurs les hébergements qui cumulent ces atouts qui sont les plus chers et au final, ils ne représentent qu’une fraction de la totalité des hébergements.

Le jackpot pour les hébergeurs de Santorin, c’est de proposer une localisation centrale (Oïa d’abord puis Fira), la vue sur la caldeira et une piscine privée.

La majorité des hébergements n’ont donc pas tout ces atouts. Ils ne sont pas pour autant désagréables et peuvent être regroupés géographiquement en fonction de leurs particularités.

Vous trouverez un grand choix de logements à Santorin sur le site Airbnb.

Vues de carte postale sur la face Ouest

La face Ouest de l’île est l’endroit des vues de carte postale.

Fira est la « capitale » et est la ville la plus animée. C’est ici que tout le monde passe en raison du réseau de communication en étoile. Oïa est plus huppée (et plus chère). Entre les deux, Firostesfani et Imerovigli sont de très bonnes alternatives.

Prenez garde toutefois au « sens » de la pente. Ce n’est pas parce que sur une carte un endroit est proche de la mer qu’il bénéficie d’une vue sur la mer. Les falaises qui entourent la caldeira sont, à bien des endroits, des points culminants. On peut ainsi être à proximité immédiate de la mer mais ne pas la voir.

Où loger à Santorin ?

L’Est, le Sud et le Nord de Santorin : ambiance balnéaire

Les faces Est, Sud et Nord de Santorin montrent un tout autre visage avec une pente bien plus douce qui descend jusqu’à la mer.

Les villages et quartiers sont agréables et ressemblent à de nombreuses destinations balnéaires (surtout pour l’Est avec les localité de Monolithos, Kamari, Perivolos et Vlychada au Sud).

Coup de cœur pour Finikia qui a une très belle vue sur la mer Égée au Nord. On y aperçoit facilement les autres îles des Cyclades avec les vignes en terrasse au premier plan. Les ruelles labyrinthiques et les constructions troglodiques destinées à la transformation du raisin et au stockage du vin sont encore authentiques et suffisamment loin de l’agitation pour se croire au bout du monde.

Loger au centre de l’île : calme et authenticité

Les villages du centre de l’île sont agréables et moins clinquants que ce que l’on trouve sur la falaise. Plus d’authenticité et de tranquillité donc pour Akrotiri, Emborio, Pyrgos, Kartérados mais la mer est déjà loin même si on l’aperçoit parfois à quelques kilomètres.

Sans oublier l’île de Thirassia

Enfin, à condition de ne pas être embêté par des allers-retours en bateau quotidien, il y a aussi Thirassia. C’est l’autre grande île de Santorin et elle ressemble au Santorin d’il y a quelques décennies.

Les types d’hébergements à Santorin

On trouve des hébergements pour tout le monde à Santorin. Il est très facile d’y trouver une location de vacances.

Ce sont seulement les routards et backpackers qui se sentiront un peu dépourvus.

Les hôtels et les chambres à louer (pensions) sont majoritaires. Suivis par les logements entiers privatisables (appartements ou maisons – la différence étant parfois subtile et leur définition variable suivant les propriétaires). On trouve aussi des maisons d’hôtes, un youth hostel à Oïa et même un camping. Ce dernier ne satisfera pas grand monde.

À noter que les hébergeurs proposent des moyens de transfert vers les ports et vers l’aéroport. Généralement peu chers, ces courses sont néanmoins une bonne solution qui évite stress et organisation.

D’une année sur l’autre, les prestataires d’hébergements et la qualité des prestations peut faire le grand écart. Pas de recommandation d’établissement donc. Faites un tour sur les sites Airbnb et Booking. Néanmoins, s’il y a bien quelque chose qui est invariable c’est qu’il faut réserver le plus tôt possible. Venir sur Santorin sans avoir trouvé son point de chute expose à ne trouver que des hébergements excentrés et/ou trop chers.



Booking.com

Les bons plans pour payer moins cher son hébergement à Santorin

Pas d’astuce miracle pour loger à Santorin à petit prix. La pression touristique est telle sur Santorin que les prix sont élevés. Néanmoins, il y a toujours 2-3 vérités bonnes à dire qui peuvent permettre de diviser par deux le coût de l’hébergement :

  • Le premier point, et c’est celui qui entraîne le moins de concessions, consiste à venir hors saison. Comme tout le monde veut venir à Santorin durant les deux mois estivaux, il vaut mieux viser l’avant-saison de mai à fin juin et de septembre à mi-octobre. La chaleur y est moins pénible et il y a beaucoup moins de monde. Par contre, certaines échoppes peuvent être fermées, la baignade peut être frisquette et une petite laine utile. Enfin, préférez le début de saison à la fin de saison (c’est plus propre et les prestataires ne sont pas encore fatigués de leur saison).
  • Le second point est lié à la localisation. Plus le lieu est éloigné de la caldeira, d’une plage ou d’un nœud de communication, plus les prix sont abordables. La vue est un critère important pour beaucoup alors attention à bien examiner ce point en se faisant préciser par le loueur si les photos d’ambiance sont bien les photos vues depuis la chambre réservée.
  • La tolérance au bruit. Dit autrement, le calme s’achète. Oïa et Fira sont les endroits les plus recherchés. C’est là qu’il y a aussi le plus de passage. La présence d’une route (notamment la route principale qui traverse l’île dans sa longueur), d’un carrefour important, d’un arrêt de bus sont autant de zones qui ne sont pas les moins bruyantes. Prendre garde aussi aux fronts de mer sur la face Est. Autant c’est sympa quand c’est vous qui faites une sortie, autant c’est pénible si vous êtes couche-tôt et que la fête continue sous vos fenêtres. Enfin, et c’est un point qu’on oublie trop facilement : Santorin dispose de son propre aéroport international. Et le ballet des avions n’est pas de tout repos. L’axe Monolithos et Perivolia dans le sens de le piste est particulièrement bruyant.

Article écrit par Christophe de Santorin Tourisme

Laisser un commentaire