Cythère (Kythira), une île grecque envoûtante

Vue sur Cythère
© Laure M.

« S’embarquer pour Cythère » est une expression poétique qui signifie « avoir un rendez-vous galant » ou « tomber amoureux », avec une sensation de nouveauté, de première fois. Et quand on découvre l’île de Cythère, on comprend mieux cette belle expression qui désigne le début d’un délicieux voyage, riche en promesses.

Cythère (appelée Kythira en grec) est une île située à une dizaine de kilomètres au sud du Péloponnèse, entre la mer Egée et la mer Ionienne. Une quarantaine de villages pittoresques, des plages paradisiaques, une mer aux bleus étourdissants, un ancien château vénitien, de bonnes tavernes traditionnelles : cette île offre de multiples perspectives. Ce qui en fait une destination idéale pour quelques jours de vacances.

Pour voir toutes nos adresses préférées à Cythère, c’est ici.

Vue sur le port de Kapsali
Vue sur le port de Kapsali
© Laure M.

Cythère, le berceau d’Aphrodite

La légende dit qu’Aphrodite, déesse de l’Amour et de la Beauté, serait née sur les rives de Cythère. Dans la mythologie grecque, Ouranos (le Ciel) retenait ses enfants prisonniers dans le fin-fond de la Terre. Gaia (la Terre), n’acceptant pas le sort infligé à ses enfants, encouragea ceux-ci à se rebeller contre l’autorité de leur père. Elle confia pour mission à son dernier né, Cronos, de libérer ses frères et sœurs. Elle lui remit à cette fin une faucille tranchante avec laquelle Cronos trancha le sexe d’Ouranos. De la semence s’en échappa et se mêla à l’écume de la mer, engendrant la déesse Aphrodite, que les vents poussèrent jusqu’à Cythère.

Une île inspirante

Cythère a enflammé l’imagination des artistes. En juin 1855, dans son poème Cérigo, Victor Hugo évoquait « Cythère aux nids charmants, Cythère aux myrtes verts ». L’île a également inspiré Charles Baudelaire qui lui a consacré le poème « Voyage à Cythère » dans son recueil les Fleurs du mal. Et également de nombreux poètes, écrivains ou musiciens tels que Gérard de Nerval, Paul Verlaine, Camille Saint-Saëns, Claude Debussy ou encore Maurice Ravel.

Le tableau « Pélerinage à l’île de Cythère », peint par Antoine Watteau en 1717 et aujourd’hui exposé au Musée du Louvre, est resté célèbre. Il a été qualifié par les frères Goncourt de « chef d’œuvre des chefs d’œuvre français ».

Cythère vue par les artistes

Une île préservée à la beauté sauvage

Cythère est une île simple et authentique. Particulièrement paisible. On est transporté par le silence et le rythme de vie tranquille, que l’on adopte aussi naturellement, par la force des choses.

Malgré la présence d’un Ulysse, l’île a été épargnée par le tourisme de masse. Ici, pas de grands complexes hôteliers ni de clubs de vacances, pas de bateaux de croisière qui déversent des flots de visiteurs. L’île a su rester discrète et conserve un aspect rural.

Les paysages de Cythère fascinent : forêts de pins, plages aux eaux cristallines, champs d’oliviers, falaises vertigineuses, mer au bleu bouleversant et gorges sauvages. Rien ne vient abîmer le regard.

L’île offre également de multiples possibilités de visites et promenades : des petits villages blancs aux ruelles étroites, un château vénitien avec un vue spectaculaire, des plages secrètes et préservées, des randonnées sur des chemins montagneux.

Images de l'île de Cythère
Plage de Kaladi – Cap Spathi – Baie d’Avlemonas – ruelle de Kythira © Laure M.

Cythère en pratique : quand et comment y aller ?

Si vous en avez la possibilité, allez à Cythère en dehors des mois de juillet et août. L’île est alors quasiment déserte. En été, bien sûr, il y a plus de monde (comme dans toutes les îles grecques).

Vous pouvez y accéder facilement en avion. Les compagnies Olympic Air et Sky Express proposent des vols directs depuis Athènes (50mn de vol seulement). Pour consulter les vols et comparer les tarifs, nous vous conseillons de vous rendre sur le site Ulysse.

Vous pouvez aussi aller à Cythère en bateau :

  • depuis le Pirée : 6h30 de traversée. Réservation en ligne sur  Ferry HopperCe site permet de comparer les prix et d’acheter les billets de ferry sans commission ni frais cachés. Son interface est facile d’utilisation et permet de voir l’ensemble des traversées (directes ou indirectes).

  • depuis Néapolis, dans le Péloponnèse : 1h15 de traversée. Ce qui en fait une destination parfaite pour terminer en beauté un séjour dans le Péloponnèse. Par exemple après avoir passé quelques jours dans la ville fortifiée de Monemvasia.
  • Depuis Neapolis, attention, peu de bateaux, notamment hors saison (1 par jour). Vous pouvez réserver votre billet Neapolis-Cythere par téléphone en appelant le +30 273 40 24 004. Pour le billet Cythère-Neapolis, contactez par email l’agence Kithira Travel (booking@kithiratravel.gr).

Sur place, mieux vaut avoir un véhicule. En effet, il n’y a pas (ou très peu) de service de bus sur l’île. Les routes sont un peu étroites mais en bon état, il est donc facile de se déplacer. Les distances ne sont pas très grandes. Environ 50km du nord au sud. Il ne faut pas plus de 45 minutes de voiture pour traverser l’île de bout en bout. Si vous avez besoin de louer une voiture, vous pouvez comparer les offres des différents loueurs sur RentalCars.

Autre option : louer un véloLe site BimBimBike recense les différents loueurs sur l’île. La réservation en ligne est facile et rapide et vous êtes sûrs d’avoir votre vélo qui vous attend sur place (vélo de ville, VTT, vélo électrique, sièges-enfants, etc).

Où loger à Cythère ?

Plusieurs possibilités d’hébergements s’offrent à vous sur l’île de Cythère.

  • une formule originale et qui a beaucoup de succès auprès des enfants : loger dans un moulin ! Une expérience unique qui se révèle fort agréable.
  • il y a également de nombreux hôtels. A vous de choisir selon vos goûts, votre budget et vos attentes.



Booking.com

  • vous avez aussi la possibilité de louer un appartement ou une villa traditionnelle en bord de mer via le site Homelidays.
  • et vous trouverez une jolie sélection de logements à louer à Cythère sur le site Airnb.

Pour en savoir plus

Que voir ? Que faire ? Où manger à Cythère ? Découvrez toutes les recommandations de Vivre Athènes dans cet article

Laure M.

3 Commentaire
  • Béatrice

    Nous avons passé 9 jours à Cythere en août 2019. Si vous cherchez des vacances calmes et paisibles avec peu de monde vous êtes servis!
    L’île est assez grandes et plutôt verte avec de belles plages. Il y a pas mal de villages à visiter, les distances de déplacement sont assez longues en voiture (nous logions à côté d’Avlemonas). Nous avions loué une très jolie villa proche de la plage où nous avons pu nous reposer. Les propriétaires avaient laissé la liste de leurs restaurants préférés et nous avons très bien mangé partout (sauf dans le village principal de Cythère qui d’ailleurs ne nous a pas laissé un souvenir impérissable).
    Je conseille vivement cette île même s’il y a un mais: malgré sa beauté il y a si peu de monde même au mois d’août qu’elle paraît désertée.
    Je pense que cela peu en déconcerter certains.
    Nous garderons un très bon souvenir de Cythère.

  • Thierry M.

    Alors, comment dire … nous venons de passer trois semaines sur Kythera et les sentiments sont assez divergents dans la famille : Kythera est à mi chemin entre la Crète et le Cyclades. Des maisons blanches aux volets bleu, des villages disséminés dans un paysage arides et des plages des graviers et de galets. En plein mois d’août nous avons été surpris par le peu de monde et avons trouvé des plages désertes parfois, des routes sans circulation (Ah oui, il faut un voiture faute de transports publics). La vie est douce et rythmée par le soleil, vous ne serez pas importunés sur les plages ou dans les rues des rares villages animés (Potamos, Avlemonas et Agia pelagia).
    Les restaurants (Taberna) sont assez rares et plutôt branchés « viandes » et présentent un peu tous la même carte (Bœuf tomates, poulet citron, calamars grillés, pates bolo ou carbo, pizza …. mais c’est bon, pas cher et bien servi – pour les radins, il reste les souvlakis et autre gyros pita/frites à peine cuites) : pour le poisson grillé et l’octopus des cyclades faut prendre le ferry !
    Pour les sportifs, des chemins de rando sont plutôt bien balisés mais en été le soleil est le plus fort. Nous avons croisé quelques camping car et cela nous semble une bonne formule pour cette île aux routes tranquilles reste à voir les problèmes d’intendance sur ces véhicules itinérants (vidange, eau, …).
    Les couchers de soleil sont à programmer… nous en avons vu de superbes mais ils se méritent.

    Au plaisir de vous lire

Laisser un commentaire