Comment bien s’installer à Athènes ?

vue sur Athènes en Grèce
© Danielle Smit on Unsplash

S’installer à Athènes, une chouette idée ! Mais avant de venir vivre en Grèce, il y a plusieurs étapes à respecter… Découvrez le témoignage de Sibel qui nous raconte son expérience personnelle :

« Il y a quelques mois de cela, je vivais en région parisienne avec mon mari et nos deux enfants de 2 ans et demi et 5 ans. À la fin du mois de juin, nous avons décidé de nous expatrier en Grèce pour trois ans dans le cadre du travail de mon mari. Nous avions déjà visité la Grèce une dizaine d’années auparavant en tant que touristes et nous avions eu un coup de cœur pour ce pays, comme beaucoup de touristes évidemment. Cependant, nous ne connaissions pas bien ni les quartiers, ni les démarches administratives à effectuer pour s’installer. Nous avions donc à peine deux mois pour trouver un logement et une école pour les enfants. La course contre la montre était enclenchée. Voici le récit de notre mois de juillet marathon et de toutes les étapes de notre installation à Athènes.

Quelles démarches effectuer en France avant de s’installer à Athènes ?

La liste des démarches à effectuer pour s’expatrier en Grèce nous paraissait à première vue infinie. C’était notre première expatriation et nous ne savions pas par où commencer. Nous avons pris les choses les unes après les autres. Si cela peut vous aider, voici une liste presque exhaustive de ce que nous avons fait en juillet avant de prendre l’avion pour Athènes :

  • Mettre en location ou vendre votre bien immobilier si vous êtes propriétaire (résilier votre bail si vous êtes locataire) ;
  • Vendre votre voiture sauf si vous souhaitez venir avec en Grèce (dans ce cas, il faudra changer la plaque d’immatriculation une fois sur place) ;
  • Vérifier la validité de vos cartes d’identité et passeports ;
  • Contacter la sécurité sociale, la mutuelle, la CAF, les impôts, la banque ;
  • Se déclarer comme conducteur occasionnel sur le contrat Assurance Auto d’un proche. A savoir que si vous n’êtes pas assuré en France pendant plus de 3 ans, vous serez considéré comme jeune conducteur à votre retour en France et devrez alors payer une surprime ;
  • Prendre des rendez-vous médicaux de suivi pour vous et vos enfants ;
  • Prévenir l’école et/ou la crèche des enfants afin qu’ils soient radiés des listes ;
  • Faire les papiers nécessaires pour votre animal de compagnie auprès de votre vétérinaire ;
  • Faire des devis auprès de quelques sociétés de déménagement à l’international ;
  • Choisir une société de déménagement ;
  • Trier, vendre ou donner les affaires que vous ne souhaitez pas emmener avec vous (très gros travail en fonction de la superficie de votre logement) ;
  • Faire vos cartons ;
  • Faire un suivi de courrier sur le site de la Poste ;
  • Préparer les enfants au départ avec des lectures, des discussions (surtout s’ils sont petits) – Notre sélection de livres sur la Grèce pour les enfants ;
  • Faire une fête de départ avec votre famille et vos amis.

Trouver une école maternelle franco-grecque à Athènes

Lycée Franco-Hellénique Athènes
© Lycée Franco-Hellénique Athènes

Pour nous, la priorité était de trouver une école maternelle pour nos deux enfants. Le Lycée franco-hellénique était bien-sûr l’option la plus évidente. Situé dans le quartier d’Agia Paraskevi, le lycée franco-hellénique accueille les enfants dès la petite section de maternelle jusqu’à la Terminale. Néanmoins, comme en France, les enfants doivent être dans leur troisième année pour s’inscrire en petite section. Or, notre fille est née en janvier. L’année civile ne correspondait pas. Nous avons donc dû chercher une école maternelle franco-grecque qui pourrait accueillir nos deux enfants. Il en existe quelques-unes en partenariat avec le LFH. Elles accueillent les enfants à partir de deux ans et demi.

Pour en savoir plus sur la scolarisation francophone en Grèce.

En parallèle, nous avons fait plusieurs recherches concernant les différents quartiers d’Athènes. Nous avons découvert celui de Kifisia, à une vingtaine de kilomètres au nord du cœur d’Athènes. Cette banlieue chic et verdoyante nous a immédiatement plu, et nous ne nous sommes pas trompés. Mais revenons à nos recherches d’écoles.

Nous avons vite contacté une petite école maternelle familiale offrant une section francophone et une section anglophone, en plus des nombreuses activités périscolaires menées en grec. Cette formule nous a semblé idéale pour nos enfants. En septembre, leur rentrée s’est merveilleusement bien passée et leur première année se déroule aussi bien que nous le souhaitions.

Trouver un logement pour s’installer à Athènes

étudiant, erasmus, athènes, logement, appartement, location, louer, appartement étudiant à athènes
© Attribution 2.0 Generic (CC BY 2.0)

Une fois l’école choisie, il nous restait à trouver un logement à Kifisia. Nous cherchions à pouvoir emmener les enfants à pied ou en voiture en dix minutes maximum. L’idéal étant de ne pas être trop loin du métro Kifisia non plus afin de pouvoir rejoindre le centre d’Athènes pour le travail. Mais comme dans toutes les situations, il nous a fallu faire des choix et renoncer à cocher toutes les cases. De plus, trouver un logement à distance en plein mois de juillet pour un emménagement en août était un défi en soi. Cela nous a valu quelques nuits très courtes et une bonne dose de stress. Nous hésitions entre deux options :

  • Louer un appartement ou une maison non-meublée et devoir racheter de nombreux meubles sur place.
  • Louer un appartement meublé et avoir juste nos valises et cartons à poser en arrivant.

Nous ne négligions pas non plus l’option AirBnb et la recherche d’appartements directement sur place au mois d’août. La réponse a une fois encore été prise en fonction de l’école des enfants. Nous savions que nous devrions ensuite déménager au bout d’un an pour nous rapprocher cette fois du LFH pour les deux dernières années de notre expatriation en Grèce. Il nous a donc paru plus simple de choisir l’option de l’appartement meublé.

Nous avons d’abord fait appel à une agence immobilière qui nous a beaucoup aidé en cherchant les biens disponibles. Nous avons fait plusieurs visites virtuelles mais malheureusement, nous n’avons pas trouvé ce que nous cherchions pour notre installation à Athènes.

Enfin, nous avons découvert une autre agence de location d’appartements : Blueground. Nous avons trouvé très rapidement un logement meublé et spacieux à cinq minutes en voiture de l’école. Cette agence fonctionne sur le principe d’AirBnb. Avec Blueground, vous pouvez louer quelques mois ou plusieurs années. Dans notre cas, nous avons opté pour une location d’un an. Nous chercherons certainement notre futur logement à Agia Paraskevi avec cette même agence. En effet, nous sommes pleinement satisfaits des services offerts (une application permet de les contacter très rapidement, le wifi est installé, l’appartement est très bien meublé et équipé).

Pour en savoir plus, nous vous conseillons nos articles :

Comment choisir le bon quartier pour s’expatrier à Athènes ?

Rues Kassaveti et Levidou , Musée Goulangri Kifisia
Kifisia © Sophie B.

Le choix du quartier s’est fait à partir de deux critères essentiels : l’école et l’environnement général. Nous n’avions pas nécessairement envie de vivre au centre d’Athènes avec deux enfants en bas-âge. Nous avions envie de trouver une qualité de vie, une douceur de vivre que nous nous apprêtions à quitter dans notre petite ville de la région parisienne. Le choix de Kifisia s’est donc imposé à nous. Nous ne le regrettons pas car c’est une commune à taille humaine et très vivante en même temps. Elle regorge de bonnes adresses et d’animations. Néanmoins, comme je l’ai dit auparavant, le centre d’Athènes est assez éloigné et il faut compter une heure de transport pour rejoindre le travail, que ce soit en voiture ou en métro.

Par ailleurs, nous avons fait le choix de redéménager l’an prochain pour nous rapprocher du LFH (où nos enfants seront scolarisés en CP et PS) mais aussi du centre d’Athènes. Les enfants prennent généralement et majoritairement le bus scolaire depuis tous les quartiers d’Athènes pour rejoindre le LFH. C’est une option envisageable aussi. Mais nous préférons privilégier un peu plus de sommeil et des trajets moins longs pour tout le monde.

Nous sommes donc installés à Athènes (Kifisia) depuis le 8 août dernier et nous nous émerveillons tous les jours devant toutes les richesses que ce pays peut offrir. J’espère que tous ces conseils pourront vous être utiles si vous vous apprêtez à vous expatrier en Grèce. »

Sibel C.

Laisser un commentaire