Cap sur la Thessalie Occidentale… De la Grèce des îles à celle du subtil !

La Thessalie en Grèce
© Grèce Autrement

La Grèce est autant semée d’îles que d’idées reçues. Parmi ces dernières, l’unique pays aux maisons blanches forcément cycladiques, les plages oniriques, en passant par les colonnades, le soleil en plus.

A la découverte d’une Grèce méconnue et authentique

Tout cela est bien vrai. Sauf qu’il suffit d’aller un peu plus loin, en réalité, plus au nord que Delphes, pour découvrir ainsi un autre pays. Surtout lorsque les Cyclades et la Grèce méridionale sont souvent saturés, particulièrement au cœur de l’été. Et que la rencontre avec les habitants si souhaitée parfois s’y résume au strict minimum que le tourisme parfois de masse le permet.

Pourtant, l’authenticité est à la portée de main en remontant vers le Nord de la Grèce, et plus exactement en Thessalie, à 300 kilomètres d’Athènes (à peu près 4 heures de route). La région est belle, à la fois montagneuse et de plaine, méconnue, à part le Mont Pélion et les Météores. Et c’est sur sa partie occidentale que nous avons préféré mettre l’accent.

La Thessalie en Grèce
© Grèce Autrement – Panagiotis G.

Coup de cœur pour la Thessalie

La Thessalie est notre coup de cœur, autant par la variété des paysages, l’histoire perceptible de l’antiquité à l’époque contemporaine, que par sa gastronomie, ses petits vins et ses amples monastères.

Ceux qui seront du voyage découvriront enfin ces contrées peu touristiques mais vivantes. Ouvertes, accueillantes et pourtant modernes, c’est-à-dire porteuses de cette contemporanéité vécue et pratiquée au quotidien par les Grecs, rien que par les Grecs. Sans folklore inutile mais avec tout ce qui subsiste encore des traditions et des usages quotidiens authentiques.

Trikala

C’est ainsi que la ville de Trikala, chef lieu de cette Thessalie Occidentale, a tout pour vous éblouir sans pour autant vous accabler. La forteresse byzantine, le coin des tavernes, le musée Tsitsanis de la musique populaire Rebétiko, les vestiges de l’époque ottomane, le boulevard des cafés et leurs terrasses, les petits bistrots à musique des locaux pour les locaux, sans oublier la rivière Lithéos et ses ponts, dont le pont central, œuvre de deux ingénieurs français de la fin du 19ème siècle et qui est une micrographie du pont Alexandre-III à Paris.

Il y a du monde à Trikala. La ville est en effet vivante. Surtout chaque lundi à l’heure du marché local, sauf que ce ne sont pas des touristes et que vous n’aurez jamais l’impression de vous trouver dans les ruelles de Mykonos en plein été. Ensuite, les villages proches d’abord, puis ceux situés plus en altitude offrent au voyageur devenu observateur participant à bien des égards, une certaine idée du pays réel grec.

La région, en grande partie montagneuse est autant riche en monuments, allant de la préhistoire jusqu’aux dernières décennies du 20ème siècle, qu’en beautés naturelles et architecturales, en vie locale ainsi qu’en gastronomie.

La Thessalie en Grèce
© Grèce Autrement – Panagiotis G.

Les époques historiques se croisent au moyen de leurs traces, villages en pierres ayant de fait incarné l’esprit libre et cultivé de cette autre Grèce et aussi, une nature à découvrir… d’urgence car pour l’instant (!), loin des sentiers battus du tourisme de masse. La vraie traversée du passé comme du présent hellénique en toute beauté et au contact de l’âme de la région.

Que voir en Thessalie ? Les Météores… et bien plus encore

Bien entendu, on n’oubliera pas, les Météores. C’est le seul site vraiment très fréquenté de la Thessalie Occidentale, cette imposante masse de roches surplombant la ville de Kalambaka, entre les montagnes de Pinde et de Chassia. En pénétrant dans l’univers mystique des Météores, célèbres monastères perchés sur leurs rochers qui constituent l’une des plus belles curiosités de la Grèce.

Thessalie Météores
© Grèce Autrement – Panagiotis G.

Mais en face et vers l’Ouest, il y a aussi ces autres bourgades perchées sur les montagnes du Pinde. Et aussi les gorges, les plateaux à l’image de Pyli, Elati, Pertouli, lieux aussi d’histoire et de mémoire. Ainsi à Pyli, on y découvre l’église byzantine de Porta Panagía, magnifique basilique construite au 13ème siècle sur les traces architecturales toujours visibles, d’un temple antique. D’après les archéologues spécialistes de la période, c’est un monument parmi les plus importants issus de la période Byzantine de toute la Grèce.

Enfin, à 30 kilomètres de Trikala, il y a aussi les villages perchés sur les montagnes Agrafa, en pleine nature grecque, toujours, entre histoire et mémoire.

Entre deux départements en partie de montagne (Trikala et Karditsa), on pénètre alors dans cette partie humide des hauteurs de la Thessalie. Il s’agit du lac Plastira, ses plages aménagées, ancien haut-plateau essentiel à la survie des montagnards, mais aussi ancien aérodrome, le seul, fonctionnant sous le contrôle de Résistance grecque durant l’Occupation nazie.

Alors, la Thessalie Occidentale vous attend, et ceci pendant qu’il est encore temps, car c’est la Grèce en toute souplesse et liberté.

En somme, le soleil et l’intelligence. Pour voyageurs éclairés et curieux !

Pour un voyage authentique et responsable, découvrir la Thessalie Occidentale avec Panagiotis

Si vous avez envie de découvrir la Thessalie Occidentale, n’hésitez pas à le faire avec Panagiotis, acteur du voyage responsable en Grèce.

Panagiotis propose de vous accompagner à la découverte de cette région dont il est originaire. 

Panagiotis est ethnologue et historien, parfaitement francophone. Et il saura vous faire partager sa passion pour sa région. Il propose des allers-retours depuis Athènes sur quelques jours (minimum trois jours sur place). Avec un programme à la carte. Possibilité de visiter Delphes au passage.

♥ Toute l’authenticité du “sur-mesure” !

Au contact des réalités locales, et tout l’univers inattendu de la Grèce des montagnes !

La Thessalie en Grèce
© Grèce Autrement – Panagiotis G.

En pratique :

  • 2 à 6 participants
  • parcours en véhicule tout-terrain climatisé et confortable
  • Panagiotis sera votre conducteur et aussi votre accompagnateur culturel
  • excursions organisées de mars à novembre
  • programme à la carte en fonction de vos envies
  • tarif unique 240 €/jour (ainsi, pour 6 participants, cela revient à 40€/personne/jour) comprenant la mise à disposition du véhicule, mais aussi les services de guide et de chauffeur. En revanche, repas, carburant/péages et hébergements non inclus.

Enfin, pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter Panagiotis grâce au formulaire de contact ci-dessous.

Merci à Panagiotis G. d’avoir écrit cet article

 

    Formulaire de contact

    Laisser un commentaire