Autour d’Athènes : une escapade à Vravrona (Brauron)

Une journée à côté d'Athènes à Vravrona
© Laure M.

Si vous cherchez un site calme et hors des sentiers battus, nous vous recommandons alors de faire un petit tour du côté de Vravrona (aussi appelé Brauron), à une quarantaine de kilomètres à l’Est d’Athènes. On trouve ici, dans un cadre verdoyant et bucolique, les vestiges d’un sanctuaire autrefois dédié à Artemis ainsi qu’un musée qui présente quelques pièces magnifiques.

Vravrona (Brauron) est un site perdu dans la campagne, au milieu des vignes et des champs de figuiers. Il n’est peut-être pas spectaculaire mais la visite se révèle fort agréable, loin de la foule et des bus de touristes. Très différent des autres sites archéologiques athéniens, le sanctuaire a en outre l’avantage d’être frais grâce à la présence d’une source. Nous vous recommandons d’y aller tôt le matin (de toute façon le site est fermé l’après-midi) et de voir le sanctuaire en premier et ensuite le musée.

Le sanctuaire d’Artemis à Vravrona (Brauron)

Ce sanctuaire aurait été édifié par Iphigénie, la fille d’Agamemnon, en l’honneur d’Artemis, la déesse de la nature sauvage, de la chasse, protectrice des futures mères pendant l’accouchement et des nouveau-nés. Il était gardé par de jeunes prêtresses appelées « les Petites Ourses » (l’ourse était, avec la biche, l’un des deux animaux sacrés associés à Artémis). Et tous les quatre ans, avait lieu ici la fête des «Brauronia » : un pèlerinage important en l’honneur d’Artemis. De jeunes filles âgées de cinq à 10 ans et vêtues de robes couleur safran effectuaient une danse rappelant la démarche d’une ourse. Et la fête se terminait par le sacrifice d’un ours.

Les vestiges mis à jour à Vravrona (Brauron) dateraient de 420 avant J.-C. Toutefois, le sanctuaire a été construit sur un site déjà occupé à la période néolithique. Certaines ruines confirment d’ailleurs l’existence d’édifices antérieurs.

Aujourd’hui, on peut voir sur le site :

  • La petite chapelle d’Agios Georgios (Saint Georges), fermée
  • Un rocher identifié comme étant la tombe d’Iphigénie
  • Les fondations du temple
  • Et enfin 12 colonnes du Parthénon des Petites Ourses où les jeunes prêtresses exécutaient leur danse.
Une journée à côté d'Athènes à Vravrona
Le Parthénon des Petites Ourses
© Laure M.

Le musée de Vravrona (Brauron)

Le musée de Vravrona n’est pas très grand mais il présente quelques très belles pièces. Les trouvailles exposées ici permettent de prendre la mesure de la majestuosité passée du sanctuaire d’Artemis. En outre, la muséographie est intéressante, simple et claire.

On peut voir dans le musée de Vravrona (Brauron) diverses pièces trouvées dans le sanctuaire d’Artemis et la région : vases datant du 9ème siècle avant J.-C., offrandes, bijoux, bas-reliefs, objets du quotidien, etc.

Les plus belles pièces du musée sont incontestablement les statues représentant les « Petites Ourses », étonnamment bien conservées.

Une journée à côté d'Athènes à Vravrona Brauron
© Laure M.
Une famille de fidèles vient d’arriver au sanctuaire pour sacrifier une chèvre à Artemis. La déesse, auprès de laquelle se tient sa biche adorée, est assise sur un rocher et vêtue d’un long chiton et de sandales. Le jeune homme qui mène une chèvre pour le sacrifice est suivi par les membres de la famille et un servant portant une boîte sur la tête.

Pour prolonger la journée autour de Vravrona (Brauron)

Vravrona (Brauron) est un endroit que nous aimons bien. Nous y emmenons volontiers famille et amis lorsqu’ils viennent nous rendre visite à Athènes. Après la visite du temple et du musée, nous optons, selon les envies du jour, soit pour un déjeuner dans une bonne taverne de poisson soit pour un moment de détente sur les plages de Porto Rafti.

  • un déjeuner à la taverne Artemis (à 1km du musée de Vravrona) : cette taverne, aussi appelée taverne Alexander, est située un peu après les courts de tennis de l’hôtel DOLCE. On s’installe sur la terrasse face à la mer et on déguste des poissons et fruits de mer extra frais. Le patron est sympathique, il parle français et vous emmènera choisir les poissons du jour directement en cuisine.
  • une baignade sur les plages Porto Rafti : pour terminer la journée par une touche de farniente, rien de telle qu’une baignade sur la plage d’Avlaki à Porto Rafti (située à une dizaine de kilomètres du musée de Vravrona). Une jolie anse aux eaux turquoises, très adaptée pour les familles.
Une journée à côté d'Athènes à Vravrona - Brauron
© Laure M.
La plage d’Avlaki à gauche – la taverne Artemis à droite

La visite de Vravrona en pratique

  • Le prix d’entrée du site (temple + musée) est très raisonnable : 3€ en hiver, 6€ en été.
  • Le site et le musée sont ouverts tous les jours sauf le mardi de 8h30 à 15h30. Les horaires sont changeants, vérifiez sur le site officiel avant de vous déplacer.
  • Fermé les 1er janvier, 25 mars, Pâques, 25 et 26 décembre
  • Pour accéder au sanctuaire d’Artemis, il faut se garer sur le parking du musée, acheter les billets à l’intérieur du musée, puis emprunter un petit chemin de terre sur 500 mètres environ.
  • Comptez environ 1h30 pour visiter le temple et le musée.
  • Pour vous rendre à Vravrona, le plus simple et le plus rapide est d’y aller en voiture. Google Maps. Vous pouvez facilement louer un véhicule à la journée, pour un prix raisonnable, en vous rendant, par exemple, sur le site RentalCars. A défaut, il vous faudra emprunter le métro (ligne 3) jusqu’à l’arrêt Nomismatokopeio. Et de là prendre le bus n°304 jusqu’à Vravrona et enfin terminer en taxi (une dizaine de minutes).

Laure M.

7 Commentaires
Laisser un commentaire